Elie Guillou au Théâtre du Temps, la chronique Quejadore

Elie Guillou au Théâtre du Temps, la chronique Quejadore

Ce spectacle hybride met en scène un chanteur débutant qui affronte la rue Oberkampf pour atteindre la mythique salle du Bataclan et retrouver le grand Johnny Originel !

Cheveux frisés et allure d’un Petit Prince aussi poétique qu’inventif, Elie Guillou nous refait le parcours d’un jeune artiste parisien qui cherche à percer dans le métier. Et dans le genre quartier foisonnant de bar à groupe, la rue Oberkampf fait office de référence. Des tremplins où les groupes sont jetés en pâture avec un timing serré, aux pubs de supporteurs éméchés qui entonnent des chants guerriers : tout y passe.

Avec beaucoup d’espièglerie et d’humour, Elie Guillou s’embarque dans une épopée intermittente qui le conduit à se faire toute la rue Oberkampf comme un jeu de l’oie. De case en case, il s’approche du Graal qu’est le Bataclan, perdant peu à peu de « sa nécessité poétique » au service d’une stratégie marketing. Belle métaphore de l’industrie du disque actuel qui penche pour des visuels et des compositions hyper lissés et aseptisés, taillant chaque diamant brut comme des produits de consommation prêt à mâcher.

10847769_867412923302167_7156147805793690267_n

A l’encontre de ce schéma, le guitariste à la prose singulière oscille entre slam, récit, chant et liberté de ton. Avec ses airs de marin nomade, il nous emmène pleinement dans son univers sensible et délicat, qui surfe sur une autodérision jubilatoire.

Des métaphores crues de chanteurs recyclés dans une boucherie chevaline aux berceuses portuaires, Elie Guillou joue de cette réalité brute et de cette poésie au langage rafraichissant.

Foncez voir Rue Oberkampf  d’Elie Guillou au Théâtre du Temps, 9 rue du Morvan dans le 11è arrondissement, M°Voltaire, tous les mercredis jusqu’au 25 mars à 20h30. Réservez vos places ici ! Sachez qu’Elie Guillou est l’initiateur des Lavomatic Tour, une série de scènes ouvertes dans les Lavomatics dont vous pouvez suivre le sillage sur sa page Facebook, ici. 

Par Camille Hispard le 13 février 2015
Jeux Concours