Les dangers de l'aluminium

Les dangers de l'aluminium

L'aluminium est l'un des meilleurs alliés de l'homme. Celui-ci s'en empiffre et s'en tartine… Et non sans risque. Retour sur les dangers du métal avec la journaliste Virginie Belle, auteure de Quand l'aluminium nous empoisonne.

L'aluminium est-il neurotoxique ?

C'est une donnée qui n'est plus discutable. Maintenant, on discute de la dose, comme pour beaucoup de substance. Il y a eu des épidémies de démences chez les dialysés car il y avait des concentrations trop élevées d'aluminium dans leur eau de dialyse. Suite à cela, on a pu établir des effets neurotoxiques avérés. C'est la raison pour laquelle à Paris, il n'y a pas plus d'aluminium dans l'eau.  On peut se demander pourquoi cela n'a pas été généralisé à tout le territoire français.

Qu'en est-il pour l'aluminium présent dans les cosmétiques ?

Le dernier rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSPS) recommande que les femmes rasées ou épilées n'utilisent plus de déodorant contenant de l'aluminium et recommande de réduire de manière extrêmement drastique la teneur en aluminium dans ces cosmétiques. Une étude de l'université de Genève, parue en janvier 2012,  a montré que l'aluminium présent dans les déodorants altérait les cellules mammaires et pouvait avoir un impact sur le cancer du sein. Toutes les femmes sont concernées. J'en connais peu qui ne s'épilent pas. Elles doivent éviter ce genre de déodorants. N'oublions pas que l'aluminium est présent dans beaucoup d'autres cosmétiques : les crèmes, les rouges à lèvres, le vernis à ongles et les fonds de teint.

Qu'est-ce que la myofasciite à macrophage ?

C'est une maladie très handicapante qui entraîne des douleurs articulaires et musculaires très intenses, un syndrome de fatigue chronique ainsi que des troubles cognitifs qui altèrent la mémoire et la concentration. Les faisceaux de présomption sur les rapports entre la  myofasciite à macrophage et la présence d'aluminium dans certains vaccins contenant  de l'adjuvant sont de plus en plus importants. Les derniers travaux des chercheurs de l'hôpital Henri Mondor (94) montrent qu'il s'agit d'un problème organique. Ce type d'atteinte du système nerveux a déjà été identifié chez les soudeurs et les hémodialysés, exposés à l'aluminium. Le professeur Gherardi a mis en lumière le fait que l'aluminium injecté migrait vers le cerveau et n'était donc pas rejeté par les urines. Ce que personne ne savait.

Que font les pouvoirs publics ?

En mars 2012, un groupe d'étude parlementaire sur la vaccination a recommandé la mise en place d'un moratoire sur l'aluminium vaccinal. Suite à l'audition de malades et de chercheurs, ils ont compris qu'il y a vraisemblablement un problème de santé publique. Ils ont demandé à ce que la présence d'aluminium soit écrite en gros sur les boites de vaccins et que les vaccins obligatoires soient disponibles sans aluminium. Il existe un autre adjuvant qui s'appelle le pholsphate de calcium qui peut être utilisé à la place. Ça a été un signal très fort envoyé aux laboratoires mais entre temps, il y a eu les législatives. Reste à savoir qui va prendre en charge cette volonté de faire ce moratoire ? Les lobbyings sont très forts en face… Je trouve regrettable que nous discutions encore du problème de neurotoxicité. C'est un fait avéré. Il faudrait faire preuve d'un peu plus de bon sens et prendre des mesures plus rapides et plus efficaces pour que l'on n'y soit plus exposé, tout simplement.

Image introuvable

Quand l'aluminium nous empoisonne, Enquête sur un scandale sanitaire, écrit par Virginie Belle, éd. Max Malo, 2010.

Par Administrateur Spns le 02 novembre 2012
pub
Jeux Concours