Le fantasme
Et quoi de plus sexy qu’un désir entravé ?

Fantasmons, c'est bon

Sujet de honte ou d’enthousiasme, le fantasme est toujours lié au désir. Et cette envie imaginée se trouve associée à l’interdit. Pourquoi ? Voici quelques éléments de réponses pour fantasmer heureux.

L’intérêt n’est pas de lister les fantasmes des uns ou des autres et de s’en épouvanter (ou d’en rire). Honnêteté mise à part, on préfère souvent s’inquiéter du fantasme des autres que de cultiver les siens propres. Car oui, on a tous nos petits secrets et nos grands fantasmes. Comment naissent-ils et pourquoi existent-ils, c’est là : The question !

Il n’y a pas que les hommes qui fantasment

Les hommes fantasment dur, on le savait, mais ce qui est nouveau, c’est que les femmes aussi. Oui, elles sont la proie de divagations ancrées loin, très loin. Remontons donc le temps et allongeons-nous  sur un divan (ou autre chaise longue expérimentale), pourvu qu’on y soit bien et que l’esprit s’offre à la compréhension la plus compliquée qui soi : soi-même.

D’où vient le fantasme ?

Le fantasme trouverait son origine et son modèle dans une expérience ancienne, avec la satisfaction en prime. Venu de notre enfance, il nous apparaît parfois de manière hallucinatoire. Ces visions sont en fait des souvenirs de satisfaction. Chacun pense que ses fantasmes sont très intimes et particuliers, mais souvent, ils se ressemblent…

A quoi reconnaître un fantasme ?

Le plus souvent, il prend des allures de scénario, même s'il est court. Le canevas peut être dramatique et se présente de manière visuelle. Un peu comme un mini film. Autre avantage, le fantasme s’emmène partout : il tient en une seule phrase, et fourmille souvent de détails torrides !

Interdit !

Le scénario met en scène celui qui fantasme, en acteur passif ou non. De cette manière, le jeu de rôle permet de revivre la situation tant appréciée pendant l’enfance. Mais attention, le fantasme contient un ingrédient majeur : l’interdit. Dans le scénario, la situation est renversée, on devient victime, on transgresse. Le désir vient buter contre le déploiement du désir. Et quoi de plus sexy qu’un désir entravé ?

Si votre fantasme prend des airs de rêve éveillé, car son seul désir est de retrouver l’objet perdu, c’est normal. Si vous vous en défendez, c’est que c’est bien un fantasme. Enfin, vous fantasmez ? C’est  le signe d’une bonne santé mentale.

Par Rédaction Quejadore le 10 juillet 2013
Jeux Concours